Note : cette critique est la première de Kevin Troch sur Human After HAL. Merci à lui pour cette très bonne contribution !

Warren Ellis, auteur prolifique dans le domaine de la science-fiction et du transhumanisme, connu pour ces comics comme The Authority et Astonishing X-Men, pour être derrière les scénarii de Red (2010) et Red 2 (2013) et du jeu vidéo Dead Space (2008), s’associe avec Chris Sprouse et Karl Story pour nous proposer la série de comic-books Ocean.

Paru aux éditions DC Comics dans la série WildStorm en 2009, Ocean est la réunion de six épisodes parus entre 2004 et 2005. Il s’agissait au départ d’un script de film qui s’est finalement transformé en comics. Le comics n’existe malheureusement qu’en version anglaise.

L’histoire du comics Ocean

Le comic-book ocean de warren ellisCent ans dans le futur, dans les années 2100, l’Humanité maîtrise le voyage spatial. Le système solaire est en voie de colonisation.

Nathan Kane, un expert en armes et armement des Nations Unies est envoyé à Cold Harbor, une station de recherche de l’ONU orbitant autour d’Europe, une des lunes glacées de Jupiter, pour une mission secrète.

Les scientifiques de la station ont fait une découverte incroyable dans l’océan d’Europe. Dans les profondeurs de l’océan reposent, depuis un milliard d’années, en état de stase, dans des sarcophages, les derniers représentants d’une espèce pré-humaine originaire du système solaire ainsi que des armes à la puissance dévastatrice, capables de détruire une planète.

Kane est chargé de déterminer la dangerosité de ces armes et de transmettre son rapport aux Nations Unies. Malheureusement, le temps presse car à proximité de Cold Harbor se trouve une station expérimentale de la puissante corporation Doors qui n’est pas prête à laisser échapper ces armes à son emprise.

En découvrant le passé de notre système solaire, c’est peut-être bien l’avenir de l’Humanité qui est en jeu…

Extrait du Comics Ocea

Mon avis sur Ocean

Si l’histoire d’Ocean n’est pas forcément originale, le background mis en place par Ellis, Sprouse et Story ainsi que les questions soulevées par le scénario sont intéressants et stimulants.

Par exemple, Doors est une parodie de Microsoft Windows, mais elle pourrait aussi être l’idéal-type des futures corporations. Au sein de la compagnie, les employés n’ont aucune personnalité propre. Ils ont mis de côté leur personnalité et leurs souvenirs dans un espace de stockage numérique. Doors leur a installé des personnalités-types suivant des scripts prédéfinis : garde de sécurité, employés, managers, etc. Les employés de Doors louent leur corps en échange d’un salaire et la compagnie dispose d’une main-d’œuvre docile incapable de réfléchir ou de prendre des initiatives. Ce n’est qu’au terme de leur contrat que les employés de Doors récupèrent leur libre arbitre.

Ocean nous amène à nous demander : que ferions-nous si nous venions à découvrir les artefacts d’une ancienne espèce extraterrestre, surtout si ces artefacts se révèlent « mortels » pour l’Humanité ?

Les armes découvertes sur Europe par l’équipe de Cold Harbor peuvent détruire une planète en un instant. Ce sont ces armes qui ont stérilisé la planète Mars voici un milliard d’années et qui ont entraîné la destruction de la planète natale de l’espèce découverte dans l’océan d’Europe.

Quant aux membres de cette dernière, ils sont encore vivants. Kane et les scientifiques de Cold Harbor sont confrontés à un dilemme. Que faire de ces individus capables d’une telle violence ? Comment assumer cet héritage encombrant ? et qu’est-ce que cela révèle de notre Humanité, de ce que signifie être « humain » ?

Au niveau visuel, Ocean est une réussite. Le design, les personnages, les décors sont très bien rendus. Les couleurs vives rendent l’ouvrage « vivant » et très agréable à lire. Les dialogues sont bien écrits même si certains personnages sont stéréotypés, notamment la mécanicienne de la station Cold Harbor. Mais s’agissant d’une mini-série tenant en 160 pages, il est clair que la personnalité de tous les protagonistes ne peut pas être développée de la manière. Certains y perdent en complexité et en profondeur.

Ocean est en définitive un très bon comics dont je recommande la lecture à tous et toutes les fans de science-fiction. Au-delà de l’histoire en elle-même, l’œuvre d’Ellis, Sprouse et Story nous amène à réfléchir sur nous-mêmes et sur notre place dans l’espace.

Ocean, de Warren Ellis, Chris Sprouse et Karl Story
Editeur : WildStorm
Date de publication : 2009
Prix : 17,21€

✉ Newsletter

Fan de Science-Fiction et d'Anticipation ? Abonnez-vous par e-mail et vous recevrez chaque nouvel article, une fois par semaine. No Spam Inside.

Posted by HAH

Passionné par l'Anticipation et la SF depuis la lecture de Fahrenheit 451, j'ai orienté mes études littéraires dans ce domaine avec la réalisation d'un mémoire sur les villes dystopiques. Ma bibliothèque se compose des grands classiques (Asimov, Philip K. Dick, H.G. Wells, Clarke...) et des nouveaux auteurs SF - Priest, Wilson, Howey... Ma nouvelle préférée : La Dernière Question, d'Isaac Asimov. Evidemment, je regarde un peu trop les films et séries d'Anticipation.

Laisser un commentaire :