Celles qu’on appelle communément les « 3 lois de la robotique » sont en fait au nombre de 4. Vous le saviez déjà ? Bravo. Vous êtes un(e) lecteur/trice assidu(e) d’Isaac Asimov. J’en fais d’ailleurs un rappel dans quelques lignes. Mais le vrai sujet du jour, c’est l’interview de Luc-Marie Augagneur, rencontré en juin 2017 par Thomas Gouritin : l’avocat fan de SF nous parle de l’étonnante démarche intellectuelle du Parlement Européen, qui étudiait dernièrement un projet de résolution visant à instaurer un « Droit des Robots »… en grande partie inspiré des lois d’Asimov.

Que sont les « Lois de la Robotique » selon Isaac Asimov ?

Asimov a énoncé ces 3 lois afin de rompre avec l’histoire littéraire qui dépeignait le robot comme un assassin en puissance (ce qu’Asimov a nommé le « Syndrome de Frankenstein ») ; des lois rapidement devenues de véritables « repères » pour la littérature SF. Il paraît – au passage – que John W. Campbell a fortement influencé ce texte fondateur :

1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger.
2. Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi.
3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Une ultime « loi » s’est ajoutée dans le Cycle des Robots, la « loi 0 », impliquant d’ailleurs des potentialités de « contradictions » qui complexifient la prise de décision selon le contexte dans lequel se trouve le robot :

0. Un robot ne peut par son action mettre l’humanité en danger, ni, restant passif, laisser l’humanité en danger.

C’est d’ailleurs cette complexité d’application, déjà bien illustrée par Asimov dans ses nouvelles, que relève le chercheur Jean-Claude Heudin : « Que ce soit pour des raisons d’ambiguïté des termes, de perception et d’analyse incomplète, de dilemmes ou d’ordres contradictoires, il existe une infinité de cas pratiques qui placent le robot dans une situation où il devient impossible d’agir sans enfreindre d’une manière ou d’une autre l’une des trois lois. »

Luc-Marie Augagneur : « Asimov fait indéniablement partie des influences »

Pour finir sur une note amusante :

Les 3 lois de la robotique

✉ Newsletter

Fan de Science-Fiction et d'Anticipation ? Abonnez-vous par e-mail et vous recevrez chaque nouvel article, une fois par semaine. No Spam Inside.

Posted by HAH

Passionné par l'Anticipation et la SF depuis la lecture de Fahrenheit 451, j'ai orienté mes études littéraires dans ce domaine avec la réalisation d'un mémoire sur les villes dystopiques. Ma bibliothèque se compose des grands classiques (Asimov, Philip K. Dick, H.G. Wells, Clarke...) et des nouveaux auteurs SF - Priest, Wilson, Howey... Ma nouvelle préférée : La Dernière Question, d'Isaac Asimov. Evidemment, je regarde un peu trop les films et séries d'Anticipation.

Laisser un commentaire :