Le nom de Neill Blomkamp ne vous est pas étranger si vous avez vu District 9 ou Chappie (et désolé ne pas mettre Elysium au même rang). Le réalisateur talentueux revient après un court silence dans le monde du cinéma de Science-Fiction, pour nous offrir – littéralement – un court-métrage SF sur le thème de l’invasion extraterrestre. Intitulé Rakka, ce film de 20 minutes au découpage et à l’esthétique palpitant(e) met en place un univers post-apocalyptique dans lequel l’Humanité est terrassée par une espèce alien technologiquement et physiologiquement supérieure. Falling Skies peut aller se rhabiller.

Sigourney Weaver en guest dans Rakka

Derrière ce premier mini-film, il y a la boîte de production Oats Studios, fondée par Neill Blomkamp himself. Le réalisateur et maintenant producteur a fait le choix de se lancer dans ce type de création « pour tenter de rester inventif dans une industrie cinématographique qui récompense avant tout les franchises et les suites sans fin » (The Verge). « A travers Oats Studios, Blomkamp souhaite lancer plusieurs projets potentiels […] dans l’espoir que certains d’entre eux trouveront le chemin du grand écran. »

On peut dire qu’il frappe fort en sortant son premier « short » en streaming gratuit, qui plus est en mettant à l’affiche une star comme Sigourney Weaver. L’actrice y apparaît dans le rôle d’une leader de la résistance.

Sigourney Weaver dans Rakka

Un court-métrage sublime et brutal

Dans Rakka, métaphore de l’occupation étrangère en territoire irako-syrien, les humains tentent de garder espoir et de lutter avec leur faibles moyens (comme, par exemple, un « bouclier » cérébral artisanal qui nous ramène à l’ère du cyberpunk) face à un ennemi implacable et polymorphe. Celui-ci est incarné par des créatures reptiliennes (vous vous souvenez de la série V ?) et une étrange matière d’ébène, fluide et vivante. Les extraterrestres sont dotés de pouvoirs télépathiques et d’une technologie de géo-ingéniérie, qu’ils utilisent pour dégrader l’atmosphère. L’Humanité se meurt lentement, malgré des sursauts d’espoir et de résistance.

Certaines scènes très violentes surpassent très largement la « pudeur » hollywoodienne de séries comme Colony ou Falling Skies, et démontrent bien la volonté de Blomkamp d’aller au bout de sa vision post-apocalyptique. Pour paraphraser Stefan, l’un des fans du court-métrage sur le forum dédié à Rakka, la brutalité de l’histoire est enfin à la hauteur d’une hypothétique (et hostile) invasion extraterrestre…

Un alien dans le court-métrage Rakka de Neill Blomkamp

« Rakka n’est pas un film conventionnel. C’est plutôt une série de scènes qui décrivent plusieurs points de vue. Certaines scènes montrent ce que les aliens font aux humains. D’autres nous font suivre la résistance dirigée par Sigourney Weaver, ou encore Amir, un ex-prisonnier des envahisseurs. Plus tard, dans une bataille climatique, les combattants de la résistance abattent un vaisseau extraterrestre et pourchassent son pilote. » (The Verge)

L'invasion de la Terre dans Rakka

Rakka est-il le « prototype » d’une série SF ?

Si Rakka présente tout le potentiel d’un film de SF, Neill Blomkamp semble avoir d’autres perspectives à son sujet. La construction même du court-métrage en fait un candidat idéal pour une série de mini-films en streaming, comme cela a déjà été tenté avec d’autres concepts – à l’image de Electric City, la série animée de Tom Hanks (financée autrefois par Yahoo).

« Nous ne savons pas quelle forme cette histoire prendra par la suite. Rakka donne l’impression qu’il pourrait aller au-delà d’un épisode, car il y a beaucoup de voies à explorer. Le film est trop peu conventionnel et trop étrange ; le public doit considérer ces premières images comme un « snapshot » de ce monde. »
Neill Blomkamp – The Verge

Certains internautes sur YouTube espèrent visiblement que Netflix s’emparera du concept. Mais il se pourrait aussi que Steam soit une bonne plateforme pour héberger un contenu payant comme celui-ci. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts…

✉ Newsletter

Fan de Science-Fiction et d'Anticipation ? Abonnez-vous par e-mail et vous recevrez chaque nouvel article, une fois par semaine. No Spam Inside.

Posted by HAH

Passionné par l'Anticipation et la SF depuis la lecture de Fahrenheit 451, j'ai orienté mes études littéraires dans ce domaine avec la réalisation d'un mémoire sur les villes dystopiques. Ma bibliothèque se compose des grands classiques (Asimov, Philip K. Dick, H.G. Wells, Clarke...) et des nouveaux auteurs SF - Priest, Wilson, Howey... Ma nouvelle préférée : La Dernière Question, d'Isaac Asimov. Evidemment, je regarde un peu trop les films et séries d'Anticipation.

Laisser un commentaire :