[Biographie] Qui est René Barjavel ?

René Barjavel est considéré comme le précurseur de la science-fiction en France. Ecrivain, journaliste, chroniqueur et scénariste de films, ses œuvres sont empreintes d’anticipation et de science-fiction. Portant un regard perplexe sur l’avenir de l’Homme, il décrit un monde futur dans lequel la technologie ne sera plus maîtrisée. Il reçoit le prestigieux Prix Maison de la Presse en 1974 pour l’importante diffusion d’un de ses livres, Le Grand Secret.

La jeunesse de René Barjavel

Biographie de René BarjavelNé à Nyons le 24 janvier 1911, René Barjavel grandit dans une famille modeste. Après son bac, Barjavel s’essaie à différents métiers pour gagner sa vie, tout en aidant sa mère, veuve, à la boulangerie familiale.

Travaillant dans un quotidien de province à Moulins, dans l’Allier, Barjavel écrit son premier roman (jamais publié) Colette à la recherche de l’amour, en 1934. Il deviendra, un an après, secrétaire de rédaction dans la revue Le Document avant de collaborer avec les éditions Denoël comme chef de fabrication.

Durant la guerre, de 1939 à 1940, alors affecté aux cuisines, Barjavel, caporal chef, est chargé du ravitaillement des troupes. Scandalisé par l’affreuse condition de vie des soldats, il est de plus en plus opposé au militarisme. En 1940, âgé de 29 ans, il retourne chez Denoël à Paris puis fonde le journal L’Echo des Etudiants à Montpellier.

Barjavel et la Science-Fiction

En 1943, Barjavel publie successivement ses romans d’anticipation Ravage et L’Homme Imprudent dans la revue hebdomadaire collaborationniste Je suis partout. Il est alors dénoncé par ses pairs écrivains comme collaborateur, mais sera plus tard lavé de tout soupçon.

A cette époque en France, le terme “Science-Fiction” n’est pas encore né que Barjavel anticipe déjà les catastrophes apocalyptiques dues à une technologie qui dépasse la maîtrise de l’Homme.

Après la guerre et l’échec de son roman Le Diable l’emporte, Barjavel cumule avec ses métiers d’écrivain et de journaliste l’activité de scénariste. Mais il s’éloigne de plus en plus de l’écriture pour se consacrer davantage au cinéma. Il a contribué à la création de films à succès comme Les Misérables ou Les Chemins de Katmandou.

En 1968, il renoue avec l’écriture en publiant celles qui seront plus tard deux de ses plus grandes œuvres de science-fiction : La Nuit des Temps et Le Grand Secret.

Barjavel décède en 1985 des suites d’une crise cardiaque.

banner mag