Binaire, la Science-Fiction ? Ce n’est pas moi qui le dit, mais Nicolas Miailhe, fondateur de The Future Society. Il faut reconnaître qu’en matière d’Intelligence Artificielle, à part le film Her ou la super-machine Multivac dans les oeuvres d’Asimov, l’imaginaire de Science-Fiction tend généralement vers le fatalisme. Reflet des angoisses de l’époque, largement alimentées par les discours pro-anti IA, la littérature SF actuelle (et le cinéma qui en découle) se focalise avec pessimisme sur la confrontation quasi-inévitable entre l’Homme et la Machine.

Pourquoi vouloir séparer les deux, et réduire l’émergence de l’IA à une simple menace ? Pour Nicolas Miailhe, il est temps de passer à une pensée narrative non-manichéenne, dans laquelle l’Intelligence Artificielle serait vue comme une composante-clé de l'”Intelligence Collective”, et dans laquelle nous développerions une réflexion sur les êtres sensibles que nous sommes. Ce que fait magistralement, d’ailleurs, le film Her ; l’idée prend une forme différente, angoissante, mais non moins métaphysique dans Le Vivant, roman récompensé de la journaliste russe Anna Starobinets.

Le fondateur de The Future Society cite notamment “la métaphore du Blade Runner”, une thématique selon lui trop peu explorée par les écrivains et scénaristes. Vous voulez en savoir plus ? Retrouvez l’intégralité de l’échange avec Nicolas Miailhe dans cette vidéo de 2 minutes :

Je termine en remerciant Thomas Gouritin pour sa contribution à ce blog. Déjà 2 courtes interviews passionnantes réalisées grâce à lui !

✉ Newsletter

Fan de Science-Fiction et d'Anticipation ? Abonnez-vous par e-mail et vous recevrez chaque nouvel article, une fois par semaine. No Spam Inside.

Posted by HAH

Passionné par l'Anticipation et la SF depuis la lecture de Fahrenheit 451, j'ai orienté mes études littéraires dans ce domaine avec la réalisation d'un mémoire sur les villes dystopiques. Ma bibliothèque se compose des grands classiques (Asimov, Philip K. Dick, H.G. Wells, Clarke...) et des nouveaux auteurs SF - Priest, Wilson, Howey... Ma nouvelle préférée : La Dernière Question, d'Isaac Asimov. Evidemment, je regarde un peu trop les films et séries d'Anticipation.

4 Comments

  1. Développeur converti dans l’IA depuis quelques années, j’ai finalement écrit le roman où plusieurs personnage récurrents sont artificiels. Mon approche de l’IA dans le futur SF est résumée ici : https://wbase.net/ia.html. Dans le domaine spatial, l’IA a déjà fait sauter le verrou de la distance lumière entre ici et Mars. Sans elle, Curiosity n’aurait jamais trouvé son site d’atterrissage, quelques minutes avant de s’y poser alors que tout se passait à 20 minutes-lumière de la Terre. Je suis pour la réhabilitation de l’IA ! Les torts qu’on lui prête appartiennent à une SF obsolète…

    Répondre

    1. Bonjour Lionel, merci pour votre commentaire. Je vais lire attentivement votre point de vue sur le sujet, certainement plus argumenté que tous les discours nourris de fantasmes véhiculés sur les médias sociaux. Si l’envie vous prend de contribuer au blog d’une façon ou d’une autre sur le sujet, je suis preneur.

      Répondre

      1. Merci Hah. Dans les faits, même l’industrie et les dirigeants politiques sont confrontés aux préjugés issus de l’ancien imaginaire transporté par la SF. Je ne m’attendais pas à ce que ce thème mette en confrontation les grands de ce monde et la SF. Lien qu’ils nieront farouchement alors que leur culture en ce domaine s’arrête souvent à quelques blockbusters hollywoodiens (ce déni ajoute à la confusion, la SF n’est pas à sa place ici). J’ai ajouté un lien sur votre page ici wbase.net/ia.html#liensIA.

        J’ai bien du mal à trouver un angle par lequel aborder ce thème sans entrer dans l’algorithmique, ce qui ne manquerait pas de faire fuir les lecteurs et radicaliser encore leur position à l’égard de l’IA et des robots.

        D’autres se posent les mêmes questions : Yann Le Cun sort un livre à ce sujet. Je l’ai ajouté ici wbase.net/ia.html#yannlecun. C’est un recueil de conversations entre lui (chercheur majeur en IA et un chercheur en neurosciences biologiques). De façon inattendue, mon bouquin scénarise des IA’s modernes ce qui m’a valu les foudres des fans d’Asimov… Je propose que nous gardions le contact et pointions nos pages respectives. N’hésitez pas à me dire si vous créez de nouvelles pages sur ce thème. Je les référencerai.

      2. Merci Lionel pour ce point de vue. Je vais réfléchir à un éventuel sujet d’interview, il y a certainement des choses à dire qui ne soient pas obscures pour le néophyte… Et merci pour le lien !

Laisser un commentaire :